En feuilles ou en poches

Tasse de thé« Bouilli » dans une casserole sur le rond du poêle ou la poche écrasée au fond de la tasse, routine du déjeuner ou sorti juste pour la visite, le thé est un breuvage fortement inscrit dans la tradition des Îles de la Madeleine. Boisson de proximité, évoquant la famille et la convivialité, le thé est encore aujourd'hui consommé fièrement par nombreux Madelinots. Pour ma mère, la première grande buveuse de thé que j'ai connue, le thé est une façon de commencer la journée. « J'ai besoin d'avoir le temps de déjeuner, le matin », me dit-elle. Une tasse de thé bien chaude (parfois même deux) fait partie de ce moment privilégié.

Mais qui parle de thé aux Îles de la Madeleine peut difficilement éviter de mentionner la boîte orange du King Cole, qu'on peut trouver dans les garde-manger madelinots depuis les années 1950.

Originaire du Nouveau-Brunswick, le thé noir de marque King Cole, d'abord servi en feuilles, puis en « poches », correspond pour plusieurs insulaires à la définition de ce qu'est le « vrai thé », au point où plusieurs Madelinots à l'extérieur des Maritimes en font des réserves à chacun de leurs passages dans la région. À vrai dire, le King Cole est tellement implanté dans le coeur des Madelinots que j'ai ouï dire que certains ramènent même leur « poche » avec eux quand ils sortent en ville!

C'est dans la Chine ancienne, il y a au moins 6 000 ans, qu'on fait remonter les débuts de la consommation du thé, quoique le principe de faire chauffer les feuilles dans l'eau et de le consommer comme une boisson plutôt que comme un végétal remonte à environ 1 500 ans . On a attribué à la reine Catherine de Bragance, noble portugaise et épouse du roi britannique Charles II, la popularité du thé en Angleterre. Ayant traîné avec elle, dit-on, quelques sachets de thé importés de la Chine, qu'elle aimait consommer quotidiennement, elle fut rapidement imitée par toute la cour anglaise, puis par la population elle-même .

Tasse de théEt si le thé des Madelinots ne se consomme pas avec la même régularité que celui des Anglais, il continue d'être apprécié par une grande partie de la population, et depuis des générations (avec ou sans une « galette à la poudre » pour l'accompagner).

Personnellement, l'odeur du thé me ramène aux rassemblements familiaux de mon enfance. Le thé était une boisson partagée par les grands autour de la table, alors que les petits jouaient dans le salon ou à l'étage. Si, envieux d'imiter nos parents, on osait en demander une gorgée, on se faisait répondre qu'elle nous ferait « pisser par en l'air »!

Denrée essentielle pour bien des familles des Îles, le thé n'est pas qu'un produit de consommation ordinaire : il vient avec une manière de voir la vie. Le goût du thé s'enrichit avec les minutes, invitant à la confidence et aux conversations. Et comme on le boit lentement, il est particulièrement le bienvenu lors des journées froides...

Sources : 
Shunan Teng, L'histoire du thé, posted online by TED-Ed, YouTube. 
Billie Cohen, The true story behind England's tea obsession, BBC Travel, August 28th, 2017.

Par Nathaël Molaison

Durant mes 18 premières années passées aux Îles, je ne m'étais jamais arrêté à la richesse de leurs paysages. C'est seulement au retour que j'ai commencé à comprendre pourquoi on aime tant ce lieu orné de mystère. Pourquoi on devient #fousdesiles.

Vos commentaires





« Retour

x Aux Îles, je m'engage