Les 5 commandements du nouvel arrivant

Guillaume

Après 3 ans comme résidents des Îles de la Madeleine, on peut dire qu'on les connait un peu mieux qu'avant, mais qu'on a encore beaucoup à apprendre sur elles! Mais on se demandait quand même ce qui aurait été utile de savoir dès notre arrivée en sol madelinot. Voici donc mes 5 commandements du nouvel arrivant.

1. L'arrivée du printemps tu cesseras d'espérer.

Vos amis du continent seront jaloux de savoir que vous habitez dans ce paradis sur terre. L'exception? Au printemps, cette saison mythique qui n'existe pas vraiment aux Îles, du moins pas dans le sens de beau temps ensoleillé et températures de plus de 20°C. Ici, le printemps est plutôt pluvieux et froid. À ce moment, c'est vous qui serez jaloux de vos amis de la ville. Au moins, la saison du homard, des pétoncles et du crabe débute à ce moment!

 

2. Avec le sable dans ta voiture tu feras la paix.

Réussir à avoir une voiture propre aux Îles relève de l'exploit. Malgré toute la bonne volonté du monde, vous aurez du sable dans votre voiture en quantité industrielle après quelques semaines seulement. Même en hiver. Même avec toutes les précautions. Et si vous êtes chanceux, vous en trouverez aussi dans votre lit à longueur d'année!

3. Dans le sens du vent tu apprendras à te stationner.

Les Madelinots ont ce sixième sens que n'ont pas les autres humains : il savent instinctivement le sens du vent, et sans même y penser, se stationnent dans le bon sens. Il suffira d'une porte emportée par le vent avec un grincement plutôt inquiétant pour que vous développiez vous aussi ce réflexe!

4. Des Madelinots qui se plaignent du trafic en été tu ne te moqueras pas.

Nous trouvions bien drôles nos collègues qui se plaignaient des embouteillages dans le Cap-aux-Meules en été. Mais il faut se garder une petite gêne, car nous aussi on trouve ça interminable maintenant.

Qui plus est, tourner à gauche devient une tâche impossible en été. En quelques semaines se développera une capacité remarquable à faire ses commissions dans un ordre précis pour éviter de couper le trafic, et ainsi être bien plus efficace.

5. Aux retards dans les transports tu t'attendras.

L'insularité n'est jamais plus ressentie que lorsque vous avez besoin de quitter les Îles. La brume et les tempêtes font en sorte que la date et l'heure de votre départ sont plus une estimation qu'une garantie. Le voyageur averti pensera à se donner une journée « tampon » entre sa sortie des Îles et la suite de son voyage, car la probabilité d'être retardé de 24 heures et plus est bien réelle!

Guillaume & Stéphanie

 

Voilà! Malgré tout cela, les Îles, on en veut encore plus! Comme quoi ce n'est pas grand-chose face au bonheur de vivre ici. Et vous, quels seraient vos commandements?

 

Par Guillaume Pitre & Stéphanie Lepage

Originaires de la "grand' terre" et résidents des Îles-de-la-Madeleine depuis maintenant un peu plus d'un an, nous sommes deux amoureux d'aventures, de découvertes et de gastronomie. Nous voilà donc toujours insulaires et surtout complètement #fousdesiles!

Vos commentaires





« Retour

Consultez cette page pour des réponses à vos questions en lien avec la COVID-19.
x