Des étoiles dans les yeux

Îles de la Madeleine, plage, buttes

Les Îles de la Madeleine font partie de mon imaginaire depuis que je suis toute jeune, une amie d'enfance y allait chaque année en vacances. Elle me disait que c'était beaucoup d'heures de route, en plus d'un traversier pour s'y rendre. Elle me parlait aussi des fameuses petites maisons colorées. À cet âge-là, je ne comprenais pas pourquoi elle en parlait avec tant d'étoiles dans les yeux...

Quinze ans plus tard à la fin de mes études, me voilà au moment où je me demande quoi faire après.

Je veux partir, je veux explorer, moi qui n'ai pas beaucoup voyagé, j'ai envie d'aller partout. Mon frère, un adepte des Îles de la Madeleine, va en vacances aux Îles depuis plusieurs années avec sa petite famille. Il me parle d'un apiculteur aux Îles de la Madeleine, ça m'interpelle! Je contacte le monsieur en question. C'est réglé, je pars.

Les Îles, pourquoi pas ?

Telle une vraie Montréalaise, sans de permis de conduire, je fais du covoiturage pour enfin me retrouver sur ces belles Îles.

J'ai enfin compris.

Pourquoi tout le monde tombe en amour avec les Îles ? Ces paroles qui me semblaient vraiment clichées, mais qui ont pris leur sens une fois arrivée sur ces petites Îles... pas si petites après tout. « Aux Îles c'est pas pareil », « Aux Îles on n'a pas l'heure, on a le temps » et bien d'autres encore...

J'y suis restée cinq mois, de mai à septembre un peu avant et un peu après la frénésie de l'été.

 

De retour à Montréal depuis trois mois, l'horizon infini des Îles, me manque toujours autant. Une amie me partage une offre d'emploi en tourisme aux Îles, dans mon domaine, une job de rêve, la job de mes rêves. J'ai dit ok je me lance.

 

Ce qui était à la base un remplacement s'est transformé en un poste permanent, après presque deux ans aux Îles, je m'y sens toujours aussi bien.

Les Îles pour moi sont un milieu de vie incroyable. C'est aller prendre des marches sur la plage à cinq minutes de peu importe où t'es. C'est être impressionnée à chaque coucher de soleil. C'est respirer l'air pur. C'est des rencontres inimaginables. C'est une communauté généreuse. C'est bon et beau, tout simplement.

 

 

C'est bon pour le coeur, la tête et le corps, pour vrai.

Une de mes amies me demande pourquoi je suis allée travailler aux Îles, loin de Montréal et moi de lui répondre, viens voir tu vas comprendre...

Par Léa Sanche Lefebvre

Léa a découvert les Îles pour une première fois à l'été 2017. Quelques mois plus tard, elle y obtient un emploi de rêve et c'est à ce moment-là qu'elle décide de troquer les gratte-ciels de Montréal pour l'horizon à perte de vue des Îles de la Madeleine. Elle se réjouit maintenant de son nouveau quotidien insulaire.

Vos commentaires





« Retour

Consultez cette page pour des réponses à vos questions en lien avec la COVID-19.
x