Une forêt aux Îles ?

Îles de la Madeleine, Forêt, conifères, soleil

Quand on pense aux paysages des Îles de la Madeleine, on imagine d'abord les 300 km de dunes de sable, les petits ports de pêche, les falaises rougies par la mer et les lagunes. Mais aux Îles, il y a aussi des forêts singulières, des boisés insulaires et des arbres qui enracinent bien notre territoire.

La forêt des Îles est parsemée un peu partout sur les différents ilots rocheux, un peu comme le sont les maisons colorées. Les arbres sont parfois bien droits et plantés, autrefois bien rabougris et inclinés par les vents, comme un pied de vent. Nos arbres ne sont pas tellement géants, mais ils ont du caractère !

 

Îles de la Madeleine, forêt, conifères, brume

 

Le couvert forestier est principalement réparti au coeur de l'île de Cap-aux-Meules et sur l'ouest de l'île du Havre-Aubert. Il faut savoir que l'archipel était anciennement en grande majorité très boisé avant le début de l'occupation humaine et de la colonisation. Maintenant, le couvert forestier couvre environ le quart de l'Île et fait l'objet d'effort de reforestation. À titre d'illustration, la réserve écologique de l'Île Brion, milieu très peu bouleversé par l'occupation humaine, conserve aujourd'hui des arbres sur 70% du territoire.

Aux Îles de la Madeleine, la forêt rend des services écologiques importants tels que la protection contre l'érosion éolienne et hydrique et elle favorise également la régulation, la filtration et le captage des eaux.

Cueillette et randonnées

Alors que l'automne arrive avec ses grands sabots et que le vent commence à tourner, aux îles, on s'affaire à chercher de l'abri. C'est aussi un bon endroit pour fuir les foules et la frénésie estivale. Les boisés constituent donc le refuge idéal. Si l'archipel accueille une forêt nord boréale peu diversifiée, celle-ci regorge de trucs à cueillir et de sentiers à explorer. Dès le milieu de l'été, plusieurs insulaires retrouvent leurs tales secrètes de champignons sauvages tels que chanterelles, cèpes d'Amérique et variétés de lactaires ...

 

Îles de la Madeleine, cueillette, chanterelles

 

Il y a plusieurs trajets de randonnées qui traversent les plus beaux boisés des Îles.  C'est d'ailleurs souvent en sortant de la forêt qu'on aboutit aux meilleurs points de vue. Parmi les nombreux sentiers, mentionnons seulement celui parc des Buck qui passe de la forêt aux lacs, le trajet entre marais, forêt et lagune du Sentier du Cap-Rouge ainsi que le Sentier de la Bouillée de bois, où l'on retrouve la presque totalité de la flore boréale de l'île offrant une interprétation de cette biodiversité ilienne. 

L'arbre qui cache la forêt ou la forêt qui cache l'arbre ?

Chez nous, aller en forêt, c'est une invitation à faire basculer l'horizon. Cette perspective est particulièrement importante dans un milieu de vie ou notre regard se prolonge perpétuellement dans l'immensité de la mer. Se retrouver en forêt, ça permet de rétrécir le champ de vision. Alors, en randonnées, en raquette ou ski de fond, ça enracine les insulaires sur leur bout de terre perdu dans le Golfe du St-Laurent. Enfin, ça assouvit le besoin de verticalité et ça remplace bien les gratte-ciels du continent. Mais surtout, ce qui est rassurant, c'est qu'on se dit que grâce aux forêts et un peu d'imagination, il y a peut-être encore moyen de se s'égarer sur les Îles de la Madeleine.

Par Jean-Étienne Solomon

En tant que Madelinot, je me considère aussi comme un touriste. Je suis de ces nombreuses personnes d'ici qui profitent de l'archipel en toute saison et qui revisitent un territoire toujours de plus en plus surprenant et changeant.

Vos commentaires





« Retour