Ornithologie

Ornithologie aux Îles de la Madeleine

L'archipel des Îles de la Madeleine offre une grande diversité de milieux naturels favorables à l'observation des oiseaux. Falaises de grès rouges, longues dunes de sable, lagunes et collines verdoyantes sont autant de milieux propices à accueillir une faune aviaire nombreuse et diversifiée. La multitude d'espèces qui fréquente ces milieux humides saura combler plus d'un observateur. N'oubliez pas d'apporter un livre d'observation des oiseaux, une carte des îles et une paire de jumelles !

Une variété étonnante d'espèces aviaires

Avec plus de 300 espèces d'oiseaux répertoriées sur son territoire, l'archipel a de quoi combler les mordus d'ornithologie.

Ces oiseaux possèdent différents statuts : nicheurs, migrateurs, résidents, espèces hivernantes et visiteurs. Les oiseaux marins, de rivage et la sauvagine représentent la majorité des espèces qui composent la faune aviaire des Îles. On peut également observer des rapaces et des passereaux.

La variété des milieux naturels fait de l'archipel un lieu propice pour accueillir une faune aviaire nombreuse et diversifiée.

Plusieurs entreprises spécialisées offrent des forfaits et des excursions pour les amateurs d'observation d'oiseaux.

Ornithologie - Bécasseau sanderling
Ornithologie - Grand héron
Ornithologie - Îles de la Madeleine
Ornithologie - Pluvier semipalmé
Ornithologie - Îles de la Madeleine
Ornithologie - Pluvier siffleur
Ornithologie - Macareux moine

Parole du Madelinot

« Pour ceux qui ont une étincelle dans les yeux en recherchant un oiseau, et bien aux Îles, vous êtes au bon endroit. »

- Louiselle Hardy, Fatima

Parole d'un visiteur

« Alors que le traversier passait au large de l'Île d'Entrée, j'ai pu observer des escadrons d'oies et quelques-unes des 300 espèces d'oiseaux des Îles virevolter au-dessus de l'eau. »

- Anthony Lambert, journaliste de voyage indépendant, Grande-Bretagne

Les meilleurs sites d'observation se situent généralement aux abords des étangs, dans les zones d'oscillation des marées et dans les dunes, sur les îles et îlots en retrait du littoral, et en milieu forestier.

Voici une liste non exhaustive de lieux propices à l'observation des oiseaux :
- La Martinique, toute la partie comprise entre la dune de l'Ouest (chemin Coulombe à L'Étang-du-Nord) et la plage de La Martinique (le long de la route 199);
- La Réserve nationale de faune de la Pointe-de-l'Est par les sentiers de L'Échouerie et des Marais salés;
- L'Île aux Goélands à L'Étang-du-Nord (chemin Delaney);
- L'Île Paquet, dite « aux Cochons », près de la marina de Havre-aux-Maisons;
- L'Île Rouge, près du pont reliant l'Île du Cap aux Meules à celle du Havre aux Maisons;
- Les falaises du Rocher aux Oiseaux, de l'Île Brion ou de l'Île d'Entrée;
- Les sentiers du Parc des Buck pour l'observation des oiseaux en milieu forestier.

Dunes et plages, lieux de prédilections de certaines espèces protégées

La présence de cordons dunaires crée des milieux favorables à de nombreuses espèces. Les plages des Îles de la Madeleine constituent le site de nidification d'une espèce menacée mondialement de disparition, soit le Pluvier siffleur. Au Québec, cette espèce niche qu'aux Îles de la Madeleine. On peut l'apercevoir dès la fin avril, et ce, jusqu'à la mi-août.

Les étangs d'eau douce cachent des espèces inattendues

Une visite aux divers étangs d'eau douce disséminés sur le territoire madelinot vaut la peine de s'y attarder. En plus d'être une halte migratoire pour la Bernache cravant, le Grand Chevalier, le Pluvier argenté et bronzé, l'Étang à Ben (Étang-du-Nord) accueille aussi bon nombre d'oiseaux nicheurs. Il est aussi fréquenté par de nombreux canards, râles, hérons, Grèbes à bec bigarré ainsi que du Martin-pêcheur d'Amérique.

Une randonnée en forêt révélera une variété d'oiseaux attirés par ces milieux

Dominée par le sapin baumier et l'épinette blanche, la forêt madelinienne offre à l'ornithologue de nombreuses espèces associées à ce type de milieu. La Paruline rayée et le Bruant fauve sont omniprésents et côtoient d'autres espèces comme la Nyctale de Tengmalm, la Petite Nyctale, le Troglodyte des forêts et la Mésange à tête brune. Il est possible d'emprunter quelques sentiers aménagés dans différents secteurs des Îles, notamment ceux du Parc des Buck ou de la Bouillée de bois.

Une diversité d'espèces étonnante

La migration automnale des limicoles débute dès la mi-juillet. Vous apercevrez peut-être l'espèce rare parmi les nombreux oiseaux de rivage s'alimentant dans les plaines intertidales comme la Sterne Hansel, le Bécasseau à col roux ou encore le Bécasseau cocorli. La lagune du Havre-aux-Basques, le Barachois de Fatima ainsi que la Plage du Havre (Sandy Hook) sont d'ailleurs les meilleurs endroits pour en faire l'observation. Petit et Grand chevalier, Chevalier semipalmé, Courlis corlieu, Barge hudsonienne, Bécassin roux, Bécasseau minuscule, semipalmé, à croupion blanc, variable, sanderling, à poitrine cendrée, maubèche ne sont quelques-uns des exemples des limicoles qui s'arrêtent dans ces endroits pour s'alimenter. La diversité des espèces offre un certain défi pour les ornithologues.

    Télécharger la liste des espèces   

Excursions disponibles

Le Club d'ornithologie des Îles de la Madeleine organise chaque année entre 25 et 30 activités qui se déroulent à différents endroits sur le territoire et tout au long des saisons afin d'observer les oiseaux. Pour les joindre : (418) 986-5772

Ornithologie

Entreprises

2 résultats

Activités similaires «Nature»