Capitaine Bernard Langford

Portrait d'un Madelinot près de ses racines

Le capitaine Bernard Langford navigue dans les eaux du golfe du Saint-Laurent depuis plus de 33 ans. Depuis 2002, il a le plaisir d'être à la barre du CTMA Vacancier, navire de croisière qui accueille jusqu'à 450 passagers impatients de découvrir les Îles de la Madeleine. 

Capitaine Langford aux commandes de la 8e île habitée de l'archipel madelinot...

Tout comme son navire, l'homme est un monument ! Solide et imperturbable, il a l'entière responsabilité de ses passagers, de son équipage et de son navire, chose qu'il ne prend pas à la légère. Son navire est en quelque sorte la 8e île habitée de l'archipel madelinot. Une île qui vit déjà au rythme de l'archipel aussitôt qu'elle prend le large. 

Capitaine Bernard Langford
Capitaine Bernard Langford
Capitaine Bernard Langford
Capitaine Bernard Langford
Jeune boeuf - Îles de la Madeleine
Capitaine Bernard Langford
Jeunes boeufs - Îles de la Madeleine
Crédits photo : Nigel Quinn

Fils de pêcheur, passionné de la mer et de la terre, comme ses ancêtres...

Déjà à l'adolescence, Bernard Langford sait qu'il sera capitaine. L'eau salée coule dans ses veines dès sa naissance. Fils de pêcheurs, petit-fils de constructeur de navire, descendant de naufragés, le capitaine Langford ne se voit toujours pas ailleurs que sur l'eau. De son propre aveu, son plus grand bonheur c'est de quitter le quai et de prendre le large entouré de cette vaste étendue bleue : la liberté absolue !

Capitaine de navire, et également éleveur de jeunes boeufs, l'homme ne voit pas de contradiction entre ses deux passions. Bien au contraire ! Tout comme ses ancêtres insulaires, le capitaine Langford vit autant de la mer que de la terre, dans le respect de la nature et en harmonie avec celle-ci.

Aux Îles, on n'a pas l'heure, on a le temps...

Malgré toutes ses responsabilités, l'homme sait apprécier la vie au rythme madelinien. En route vers les Îles, le temps s'arrête. Comme les Madelinots le disent souvent « Aux Îles, on n'a pas l'heure, on a le temps ». Inutile donc de vous presser, ici on a l'habitude de vivre au gré du vent qui a souvent le dernier mot.

Les Îles c'est mon pays, c'est ma terre. C'est la vie.

Le capitaine Bernard Langford, aussi humain et sympathique que compétent et rigoureux, reviendra toujours à son port d'attache, aux Îles. Bien qu'il soit souvent en mer, il est catégorique ; les Îles sont sa patrie. Impossible pour lui de se voir ailleurs. Quand il navigue vers les Îles, il revient à la maison.

Portraits de gens d'ici