Île de Grosse Île

Grosse-Île

Grosse-Île est habitée par des anglophones descendants d'Écossais, pêcheurs pour la plupart. C'est ici que le mode de vie traditionnel pêche-agriculture a été le mieux préservé. L'Île est magnifique avec ses pentes boisées qui descendent jusqu'à la mer, comme à la Pointe Rockhill, et ses lieux très typiques, comme East Cape et Old-Harry.

 

Belle, au naturel

Les plus beaux exemples de milieu naturel préservé des Îles de la Madeleine.

En plus de la Réserve de faune de la Pointe de l'Est, reliant la Grosse Île à l'île de la Grande Entrée, on trouve aussi dans l'est des Îles, l'Île Brion et le Rocher aux Oiseaux, deux îles inhabitées, situées au large de la Grosse Île. 

C'est ici que le mode de vie traditionnel pêche-agriculture s'est maintenu avec le plus de constance

La communauté anglophone de la Grosse Île et celle francophone de l'Île de la Grande Entrée vivent de la pêche et des usines de transformation du poisson.

La mine de sel, située à l'entrée de la Grosse Île, impressionne par l'importance de ses installations. On y exploite les dômes de sel constituant le sous-sol des Îles de la Madeleine.

Passerelle sur la plage de la Grande-ÉchouerieVitraux à l'église Holy Trinity de Grosse-Île
Grosse-Île
Plage de la Grande Échouerie, Grosse-Île
Plage de la Grande Échouerie, Old Harry
Lagune de Grosse-Île


Grosse-Île

La Réserve nationale de faune de la Pointe-de-l'Est fait partie du territoire de la Grosse Île et relie celle-ci à l'Île de la Grande Entrée. Le sous-sol des Îles de la Madeleine est particulièrement riche en sel. L'archipel repose en fait sur d'immenses dômes de sel. L'exploitation de cette richesse par les Mines Seleine a débuté en 1983 au Rocher-du-Dauphin, sur la dune reliant la Grosse Île à l'Île de la Pointe aux Loups. L'extraction du minerai s'effectue à 300 mètres de profondeur et les galeries s'étendent sur un diamètre de 1,6 km sous la dune et la mer. On y produit annuellement 1,5 million de tonnes métriques de sel exporté dans l'est du continent américain pour le déglaçage des routes. On ne peut pas visiter la mine, mais nous vous invitons à leur centre d'interprétation. La charmante petite église du village mérite un arrêt pour contempler le vitrail remarquable représentant le travail des hommes de la mer. En continuant vers l'Île de la Grande Entrée, la route panoramique passe près des lagunes et de quelques maisons bien protégées du vent du nord par le Cap Nord-Est. C'est East Cape.

Old Harry

Aux 17e et 18e siècles, Old-Harry était le lieu de prédilection de la chasse aux morses ou vaches marines. Cette chasse aurait été la raison principale de la venue des premiers Européens aux Îles, les Basques. Les échoueries désignent les lieux rocheux où les morses se prélassaient au soleil, entassés les uns sur les autres. Quoique très gros, presque autant qu'un boeuf, le morse était suffisamment agile pour grimper sur les rochers en s'aidant de ses énormes défenses. C'est à Old-Harry que se faisaient l'abattage et le dépeçage des bêtes. On commercialisait l'huile qu'on faisait fondre de leur épaisse couche de gras. On dit que le chemin Seacow menait au lieu de l'abattage. La chasse fût si intensive qu'elle a décimé complètement le troupeau de morses en 1799. Cette espèce a aujourd'hui complètement disparu des Îles. En continuant votre chemin sur la route 199, vers Grande-Entrée, une école construite en 1921, abrite aujourd'hui le coeur d'un petit complexe historique mis en place par la communauté anglophone des Îles (Conseil des anglophones Madelinots - C.A.M.I.). Un lieu incontournable de Grosse Île est sans doute la magnifique plage de la Grande Échouerie.

 

15 résultats

Les Îles