Gaston Vigneau

Portrait d'un Madelinot aux occupations multiples

Comme son grand-père, son père et son frère, Gaston Vigneau est pêcheur de homard. Il a toutefois bien d'autres occupations!
Il est non seulement propriétaire d'un commerce de produits de sécurité marine, mais également officier et pompier volontaire, artificier et surtout, un musicien passionné de la musique traditionnelle acadienne. Rien de moins!

Gaston Vigneau a grandi dans la musique

C'est avec nostalgie qu'il se souvient des dimanches après-midi chez ses grands-parents, Edwin et Rose-Alma.

Lorsque la saison de la pêche était terminée et que le calme de l'automne s'était à nouveau installé, quelques amis violoneux se réunissaient dans leur cuisine. Les violons d'Edwin, d'Avila, de Léoni et de Johnny entonnaient des pièces traditionnelles acadiennes ou irlandaises, pendant que Rose-Alma dansait au rythme de ces reels.

Gaston Vigneau
Gaston Vigneau - Guitare
Gaston Vigneau - Pompier volontaire
Crédits photo: Nigel Quinn

Prendre goût à la musique tout simplement

Gaston n'a jamais suivi de cours de musique. Ça lui venait naturellement. Il écoutait une chanson et s'amusait à la reproduire à l'oreille! Il se souvient, à l'âge de 7 ou de 8 ans, avoir assisté à un spectacle de Gilles Lapierre, un musicien multi-instrumentiste madelinot. Pendant tout le spectacle, le petit Gaston avait tapé sur les chaises de la première rangée au rythme de la musique du groupe qui se produisait sur scène.

Après le spectacle, Gilles Lapierre, probablement amusé et impressionné par la participation de Gaston, lui avait remis en cadeau une paire de baguettes toutes neuves. Gaston se souvient avec grande émotion de cette belle attention.
C'est d'emblée qu'il a d'abord choisi la batterie comme instrument. Puis à l'adolescence, il a préféré un autre instrument rythmique, la basse, pour accompagner son oncle Guy, guitariste. Ils avaient le même âge.

Échouerie : un groupe de musique

Quelques années plus tard, en 1989, ils ont formé le groupe Échouerie avec d'autres comparses madelinots. Gaston a joué avec le groupe pendant 12 ans. Il se souvient particulièrement d'un été où il avait accepté de jouer pendant une semaine, Chez Gaspar, en pleine saison de pêche au homard.

« Je partais jouer de la musique avec ma boîte à lunch et mes bottes de rubbers dans le camion. À 3 heures du matin, je quittais le bar pour aller au homard. J'arrivais chez moi le lendemain vers midi. Je me couchais quelques heures et je repartais à 20 heures pour aller jouer Chez Gaspar. Ça m'a pris l'été pour m'en remettre, mais on a eu du fun ! »
- Gaston Vigneau

La Mi-Carême : un incontournable à Fatima

Gaston Vigneau est né dans le canton des Caps à l'Étang-du-Nord, à un saut de puce du canton de Fatima sur l'Île de Cap-aux-Meules, un lieu où l'on célèbre avec ferveur la Mi-Carême. Au Moyen-âge, cette fête d'origine française, marquait une pause dans le carême qui durait 40 jours. Aujourd'hui, cette fête a pris bien de l'ampleur, surtout pour les habitants de Fatima qui ouvrent leurs portes trois soirs pendant lesquels une centaine de personnes qui, pour célébrer la Mi-Carême, passent de maison en maison, vêtues de costumes tous plus amusants et extravagants les uns que les autres. Le but : ne pas se faire reconnaître. Ce qui n'est pas chose facile dans une communauté où tout le monde se connaît !

Gaston participe souvent à ce festival avec son oncle et d'autres amis qui font jouer leurs instruments en défilant bruyamment dans les rues de Fatima.

Des Madelinots descendants des Acadiens

Aux Îles de la Madeleine, la musique est partout. Dans toutes les familles madeliniennes, il y a des violoneux, des guitaristes, des accordéonistes, des pianistes, etc. Le talent musical des Madelinots est frappant et la place qu'occupe la musique au quotidien est évidente. Selon Gaston, c'est sans doute parce que les Madelinots sont de descendance acadienne et, sûrement aussi, à cause du rythme imposé par les activités saisonnières. Les Madelinots peuvent prendre le temps de vivre et de se réunir quand les activités ralentissent à l'arrivée de l'hiver.

Quand la saison de la pêche au homard est terminée, Gaston et ses amis pêcheurs se réunissent généralement à l'atelier (la shed) avec quelques instruments de musique pour marquer la fin d'une période intensive.

Portraits de gens d'ici