Une aide financière de 100 000 $ est accordée au Centre d'interprétation du phoque

Une aide financière de 100 000 $ est accordée au Centre d'interprétation du phoque

17 avril 2015

Au nom de la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Hélène David, le député des Îles-de-la-Madeleine, M. Germain Chevarie, est heureux d'annoncer une aide financière ponctuelle de 100 000 $ au Centre d'interprétation du phoque. Cette subvention est versée dans le cadre de l'Entente de développement culturel avec la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine.

« Cet appui financier permettra au Centre de poursuivre sa mission éducative en amenant les visiteurs et la population à mieux connaître les phoques du golfe du Saint-Laurent. Cet établissement muséal est d'ailleurs le seul au Québec à explorer le mode de vie du " loup‑marin " et à mettre en lumière l'importance de ce mammifère dans la culture madelinienne. Je suis fière que nous puissions contribuer au maintien du lien de coopération qui existe entre le personnel du Centre, les communautés de pêcheurs et de chasseurs, et la population des Îles-de-la-Madeleine. Les ententes de développement culturel s'inscrivent dans un ensemble de gestes que pose le gouvernement pour favoriser le rayonnement de la culture au Québec et en faire un facteur clé pour stimuler la vitalité des territoires et le développement socioéconomique », a déclaré la ministre Hélène David

« Au fil des années, le Centre d'interprétation du phoque a acquis une notoriété enviable et a ainsi démontré la pertinence de son existence. Je me réjouis de l'annonce faite aujourd'hui, car elle lui donne les moyens de continuer une action qui bonifie l'offre touristique et contribue à la renommée de la région. Ce financement permettra la mise en oeuvre du plan stratégique de relance et de saine gouvernance de l'institution, en plus d'assurer le maintien d'une dizaine d'emplois », a soutenu le député Germain Chevarie.

Le Centre met aussi en valeur les métiers liés à la pêche et à l'exploitation des ressources marines. Il a été reconnu comme institution muséale par le ministère de la Culture et des Communications en 2001. C'est la Fondation Willie Déraspe qui en assure la gestion.

Vos commentaires





« Retour

Médias