Phare de l'Anse-à-la-Cabane



Phare de l'Anse-à-la-Cabane

Le phare de l'Anse-à-la-Cabane a été construit en 1870 et 1871. C'est le plus ancien phare de l'archipel toujours en activité. Il est parfois aussi nommé phare de Millerand ou phare de l'Île du Havre-Aubert.

Ce type de phare est caractérisé par une structure en bois de forme hexagonale et élancée. Après 1871, ce genre est délaissé en faveur d'un modèle de plan carré, moins coûteux et plus facile à construire. Le phare de l'Anse-à-la-Cabane constitue vraisemblablement l'un des derniers de ce type au Canada.

Avec sa tour d'une hauteur de 17,1 mètres, il est le plus haut des Îles-de-la-Madeleine. Le phare de l'Anse-à-la-Cabane forme avec la maison du gardien et ses dépendances un ensemble unique sur l'archipel.

William Cormier est le premier gardien du phare. Il habite la maison de gardien construite sur ce site en 1871. Suivant la tradition, son fils Charles prend la relève en 1912. La route menant au phare n'est aménagée qu'en 1922. En 1951, une nouvelle résidence de gardien est construite. Jugée en mauvais état, l'ancienne résidence est démolie l'année suivante. Le dernier gardien, Edmond Boudreau, occupe cette fonction jusqu'en 1970, l'année où le phare est automatisé.

Le phare de l'Anse-à-la-Cabane se trouve à l'endroit où les Madelinots concentraient leur chasse aux phoques communs. Les chasseurs demandaient souvent au gardien du phare des nouvelles de la mouvée, c'est-à-dire du troupeau de phoques.

VEUILLEZ NOTER

Ce phare est situé sur un terrain privé et n'est pas accessible aux visiteurs.

    Retour